Astuces de cuisson sans MG

Mes astuces personnelles


Plusieurs techniques de cuisson s'offrent à vous et sont à votre disposition :

  • Cuisson sans matières grasses
  • Mijoté sans graisse
  • Cuisson au court-bouillon
  • Cuisson en papillote
  • Cuisson à la poêle
  • Cuisson au four traditionnel
  • Cuisson au four micro-ondes
  • Marinade sans matières grasses
  • Cuisson à la vapeur
  • Cuisson au gril


Cuisson sans matières grasses :

Je vous conseille en générale de cuisiner sans matière grasse, afin de limiter votre consommation grasse soit les lipides.

C'est une bonne habitude à garder sur toute votre Vie.

La cuisson sans matières grasses ne se limite pas à la grillade ou à la cuisson à la vapeur !

A propos, pourquoi ajoutez-vous de l'huile ou du beurre pour faire revenir la viande ?

Pour la faire dorer, pour éviter qu'elle brûle, par habitude, parce que vous avez vu votre grand-mère cuisiner ainsi ?

Rappelez-vous qu'1 litre d'huile apporte 9.000 kcal, 1 cuillère à soupe, 90 kcal soit 3 ProPoints... !

La cuisson sans matières grasses ne se limite pas à la grillade ou à la cuisson à la vapeur !

Finie la monotonie...

Variez selon les saisons, faites-vous plaisir.

 

 

Mijoter sans graisse :

Le principe : est de se servir de la graisse des viandes pour les faire dorer, afin d'éviter de rajouter de la matière grasse (beurre, huile).

Vous pouvez ainsi garder tous vos livres de recettes ainsi que vos fiches de cuisine préférées...

Dans la liste des ingrédients des recettes, supprimez simplement la matière grasse pour faire revenir les aliments !


Les ustensiles : 

Cocotte ou sauteuse à revêtement anti-adhésif

Facultatif : un Thermomix pour des temps de préparation et de cuisson plus rapide et qui garde les vitamines ou à défaut un autocuiseur.

 

Le procédé :  

Dégraisser les morceaux de viande. Enlever la peau des volailles.

Laisser chauffer à feu vif l'ustensile utilisé, afin que le fond soit bien chaud.

Y déposer les morceaux de viande qui vont être saisis par la chaleur et qui vont ainsi rejeter des graisses. Les viandes les plus grasses (bœuf, agneau, porc) n'attacheront pas au fond de la cocotte. Par contre, cela risque d'arriver pour les viandes moins grasses (veau, volaille) qui risquent de coller légèrement.

Avec une cuillère en bois, déglacer alors avec un peu d'eau ou avec quelques gouttes de vin blanc, vin rouge, porto, bière, cidre... vselon la recette. Surveiller toujours la viande ; au bout de quelques minutes la viande sera d'une belle couleur dorée...

Même technique pour faire blondir les oignons : en les déglaçant avec un peu d'eau, ils vont caraméliser grâce à leur teneur en glucides.

Une fois ces aliments dorés, suivre la recette classique d'un mijoté : Ajouter dans la cocotte légumes, épices, aromates, herbes, coulis de tomates, vin blanc, vin rouge, cidre, bière, porto... ou simplement eau ; tous ces ingrédients vous donneront un plat en sauce savoureux.

 

Ajouter par exemple :

¤ des carottes au vin blanc pour un bœuf bourguignon

¤ ou des petits pois, des carottes, des navets et de l'eau parfumé avec des herbes de Provence pour un veau jardinier

¤ des champignons, une pomme et du cidre pour un porc à la bretonne

¤ du curry délayé dans 1 bol d'eau, avec 1 yaourt et une pomme pour un curry d'agneau

Etc.

 

Astuce : Comment épaissir la sauce ?

Avant cuisson : ajouter dans la cocotte soit une courgette épluchée, coupée en dés, soit 1 cuillère à soupe de fond de sauce déshydraté diluée dans un verre d'eau (fond de veau, fond de volaille, bouillon cube dégraissé). La sauce sera plus onctueuse et plus parfumée sans apport calorique supplémentaire.

Après cuisson : délayer 2 cuillères à café de maïzena à froid dans un petit bol d'eau et rajouter ce mélange dans la préparation. Laisser cuire à nouveau 5 min.

 

Intérêt diététique :

La sauce du plat peut être consommée à volonté, son apport calorique reste négligeable.


Cuisson au court-bouillon :

 

Le principe :

Le principe de cette cuisson consiste à cuire des aliments dans un liquide : eau, bouillon, lait.

Aucune matière grasse n'est rajoutée à la cuisson.

Vous pouvez adapter sans peine les recettes de grand-mère en dégraissant simplement les viandes et bouillons...

 

Les ustensiles :

Thermomix

Marmite

Autocuiseur

Couscoussier

Grande casserole

 

Le procédé :

Immerger la viande :

- soit dans l'eau froide pour que les saveurs de l'aliment parfument l'eau ;

- soit dans l'eau bouillante bien parfumée pour que les arômes du liquide imprègnent l'aliment.

 

Acheté tout prêt :

Bouillon en cubes dégraissés, boeuf, pot-au-feu, volaille soit 1 Ppt/cube.

Court-bouillon déshydraté pour poissons et crustacés.

Fond de veau, fond de volaille, fumet de poisson, de crustacés déshydratés, 1 cc = 0 Ppt - 1 CS = 1 Ppt.

Bouillon en cubes aromatisés à l'échalote, à l'ail et aux herbes de Provence, aux légumes, si sans matière grasse = 0 Ppt - si à l'huile d'olive = 1 Ppt.

Leur apport calorique reste négligeable mais compte quand même en ProPoint.

 



Cuisson en papillote :

 

Le principe :

C'est une cuisson à l'étouffée simple à réaliser.

Elle nécessite peu de préparation.

Elle permet de mettre en valeur les arômes et les saveurs des aliments tout en se passant de matières grasses. Le principe est de bien parfumer la papillote avec épices, herbes, légumes.

C'est une cuisson idéale pour les poissons (entiers, darnes, filets), pour les viandes blanches (veau, volailles, lapin) mais aussi pour leurs garnitures de légumes et pour certains fruits (pomme, poire, banane, framboises, cerises, prunes...).

La papillote peut être servie directement dans l'assiette.

C'est une préparation originale à intégrer dans vos menus et à servir à vos invités.

 

Les ustensiles :

Papier d'aluminium et four traditionnel

Papier sulfurisé et four micro-ondes

Moule en silicone avec couvercle pour 1 ou plusieurs personnes, pour four traditionnel ou four micro-ondes

Grande casserole

2 assiettes

Plaque chauffante traditionnelle

 

Le procédé :

Four traditionnel :

Selon la recette, prévoir une variété de légumes émincés, coupés en lamelles, en rondelles ou en tronçons (carotte, aubergine, courgette, tomate, poivron, fenouil, champignon, oignon...) ainsi que du jus de citron, de la moutarde, des épices variées (curry, paprika, cannelle...), des herbes fraîches ou surgelées (estragon, persil, thym...).

Préchauffer le four à 150°c (Th.5)

Déposer l'aliment sur une feuille de papier d'aluminium de 30 cm sur 30 cm en y ajoutant au choix légumes, herbes, épices et aromates. Fermer bien hermétiquement la papillote et la déposer sur la plaque de cuisson du four. Le temps de cuisson variera en fonction de la nature et de la quantité de l'aliment à cuire. (10 min pour un filet de poisson, 30 à 40 min pour une volaille, 10 à 15 min pour des fruits)

 

Four micro-ondes :

Même procédé que pour le four traditionnel. On remplace simplement le papier d'aluminium par du papier sulfurisé ou les plats en silicone adapté à une ou plusieurs personnes.

 

Plaque chauffante traditionnelle :

Déposer tous les ingrédients dans une première assiette, puis couvrir d'une seconde assiette. Mettre cette papillote improvisée sur une casserole d'eau bouillante. La vapeur d'eau qui s'en dégagera permettra de cuire la préparation.

 


Cuisson à la poêle :

 

Le principe :

C'est une cuisson simple et rapide de tous les jours.

Elle permet de cuire des pièces de viandes individuelles, mais aussi du poisson et des œufs ainsi que des garnitures de légumes.

Le principe est de ne pas rajouter de matières grasses dans la poêle.

L'intérêt gustatif de cette cuisson pour les viandes est de pouvoir récupérer leurs sucs pour confectionner une sauce goûteuse et légère.

 

Les ustensiles :

Poêle à revêtement anti-adhésif

Poêle en fonte

Poêle à fond épais

Sauteuse à revêtement anti-adhésif

 

Le procédé :

¤ Viandes :

  • Bœuf : steak, steak haché, entrecôte, filet, tournedos.
  • Cheval : steak, steak haché.
  • Agneau : côtelette, tranche de gigot
  • Veau : escalope, côte, grenadin
  • Porc : filet, côte
  • Poulet, dinde : escalope, filet

Laisser chauffer la poêle à feu vif afin que le fond soit bien chaud. Puis y déposer la pièce de viande sans ajouter de matière grasse. La faire cuire de chaque côté suivant la cuisson désirée et selon son épaisseur. Si la viande attache, déglacer régulièrement le fond de la poêle avec eau, bouillon ou alcool. Ne saler la viande qu'en fin de cuisson pour éviter qu'elle ne se dessèche.

 

¤ Poissons :

Filet, darne, pavé, dos, poisson entier

 

Il s'agit d'une cuisson plus délicate pour le poisson. La poêle à revêtement anti-adhésif est conseillée.

Si le poisson attache dans la poêle chaude :

- Soit déglacer régulièrement à l'aide d'une cuillère en bois avec du jus de citron, du coulis de tomates, du vin blanc si la cuisson est d'une durée d'au moins 20 min.

- Soit huiler très légèrement le fond de la poêle avec du papier essuie-tout et fariner le poisson dans une assiette avant de le déposer dans la poêle.

 

¤ Oeufs :

Omelette - œufs brouillés - œuf sur le plat

 

Comme pour le poisson, la poêle à revêtement anti-adhésif est conseillée.

Faire chauffer la poêle à feu vif.

Soit verser une 1 cuillère à soupe d'eau ou de lait dans la poêle avant d'y déposer les œufs.

Soit enduire très légèrement d'huile le fond de la poêle avec du papier essuie-tout.

Puis faire cuire les oeufs à feu doux.

 

 

¤ Garnitures de légumes :

Faire chauffer la poêle à feu vif et y faire revenir les légumes sans ajouter de matières grasses. Par cette cuisson, ils vont rejeter leur eau de constitution. Une fois cette eau évaporée, les légumes pourront dorer et caraméliser grâce à leur teneur en glucides.

Toutefois, si les légumes attachent au fond de la poêle, déglacer régulièrement avec un peu d'eau.

 

Les astuces :

 

Avant cuisson : Il est possible de flamber la viande avant cuisson avec de l'alcool (calvados, cognac..).

Il faut simplement attendre que la flamme soit bien éteinte afin que l'alcool soit entièrement évaporé. Les calories de l'alcool auront disparues !

 

Pendant cuisson : Pour confectionner une sauce, faire dorer rapidement à feu vif chaque côté de la pièce de viande. Afin de récupérer les sucs de la viande, déglacer le fond de la poêle à l'aide d'une cuillère en bois, avec ½ verre d'eau ou de bouillon (fond de sauce en sachet déshydraté ou en petits cubes). Saler, poivrer. Couvrir et laisser cuire à feu doux.

Ajouter éventuellement échalotes émincées, moutarde, rondelles de cornichons, poivre en grains…

Cette sauce n'apporte pas de calories !

Déglacer avec de l'alcool si la cuisson de la viande est d'une durée d'au moins 20 mn (pièce de viande épaisse, viande blanche). L'alcool cuit au moins 20 mn s'évapore, les calories avec !

 

Fin cuisson :

Pour obtenir une sauce plus onctueuse, ajouter de la crème fraîche (15% ou 30% de MG soit matières grasses) à cette sauce et faire l'équivalence avec l'huile du repas :

- 1 cuillère à soupe rase (30g) de crème fraîche 30% MG = 1 cuillère à soupe d'huile

- 1 cuillère à soupe rase (30g) de crème fraîche 15% MG = 1 cuillère à café d'huile


Cuisson au four traditionnel :

 

Le principe :

Le principe de cette cuisson consiste à cuire des aliments au four traditionnel. La chaleur intervient directement dans la cuisson, ne nécessitant pas le rajout de matière grasse.

 

Vous pouvez adapter sans peine vos recettes préférées en remplaçant l'huile ou le beurre par des légumes, du jus de citron, des herbes et des aromates en y ajoutant un fond d'eau ou de bouillon (eau + fond de veau, fond de volaille, fumet de crustacés, bouillon cube dégraissé, aromatisé…).

 

Les ustensiles :

- Plats allant au four : terre cuite, pyrex, aluminium à revêtement anti-adhésif, Tupperware, diable.

- Sacs à rôtir.

 

Avant la cuisson :

¤ Préparation des viandes

Débarrasser le rôti de sa barde.

Selon les recettes, laisser macérer la viande dans une marinade (voir marinade sans matière grasse), enduire la pièce de viande de moutarde, arroser de jus de citron, saupoudrer de cannelle, de curry, de paprika, piquer la viande de gousses d'ail, de clou de girofle...

 

¤ Préparation des volailles

Volaille entière : piquer la peau à l'aide d'une fourchette afin que la matière grasse (stockée sous la peau) s'écoule en cours de cuisson.

Morceaux individuels (cuisses, pilons) : débarrasser les morceaux de leur peau avant la cuisson.

Selon les recettes, laisser macérer la volaille dans une marinade (voir marinade sans matière grasse), enduire la volaille de moutarde, arroser de jus de citron, saupoudrer de cannelle, de curry, de paprika, farcir la volaille d'un mélange d'herbes et d'aromates.

 

¤ Préparation de poissons

Laisser macérer le poisson entier, les filets ou les darnes dans une marinade (voir marinade sans matière grasse).

 

¤ Préparation des œufs cocotte

Casser les œufs dans des ramequins en terre cuite ou en pyrex, agrémenter de dés de légumes (tomates, poivrons, champignons..), d'herbes aromatiques (ciboulette, estragon…). Disposer les ramequins dans un grand plat allant au four dont le fond est rempli d'eau.

 

Le procédé :

Préchauffer le four à 240°c (Th.8) pendant 10 min.

Disposer la pièce de viande, de volaille ou de poisson dans un plat allant au four.

Déposer au fond du plat des tomates entières, des oignons émincés, des herbes et des aromates, thym, laurier, romarin. Ajouter 1 petit verre d'eau ou de bouillon au fond du plat pour les viandes et les volailles. Recouvrir le poisson de vin blanc ou de court-bouillon. Poivrer ; saler (en fin de cuisson pour les viandes, pour éviter qu'elles ne se dessèchent). Enfourner le plat à four chaud.

En cours de cuisson, arroser régulièrement viande et volaille avec le jus formé au fond du plat pour éviter qu'elles ne se dessèchent ; les retourner à mi-cuisson afin de les faire bien dorer. Ajouter à nouveau de l'eau si celle-ci s'est évaporée. En fin de cuisson protéger éventuellement la viande de la déshydratation en la recouvrant d'un papier d'aluminium.

Respecter le temps de cuisson de chaque recette en fonction de la quantité de viande, de volaille ou de poisson à faire cuire.

On réalise une cuisson au bain-marie pour les œufs cocotte, à four chaud, pendant environ 10 min, jusqu'à ce que les blancs d'œufs coagulent.

 

 

Cuisson au four micro-ondes :

 

Le principe :

Le principe de cette cuisson consiste à cuire des aliments au four micro-ondes. Il s'agit d'une cuisson interne qui va cuire les aliments habituellement bouillis ou cuits à la vapeur, ne nécessitant pas le rajout de matière grasse.

Cependant l'absence de chaleur externe empêche les aliments de dorer et de devenir croustillants. Si le four ne possède pas de gril ou de brunissoir incorporé, l'acquisition d'un plat ou d'une cocotte à brunir peut être intéressant, ou plus simplement de sacs à brunir.

L'avantage de cette cuisson est le gain de temps de préparation et de cuisson ; la fonction de décongélation y contribuant largement Elle est idéale pour ceux et celles qui ne désirent pas cuisiner, et qui ont peu de temps à accorder à la préparation de leurs repas.

 

Les ustensiles :

- Plats

- Cocottes

- Assiettes à micro-ondes

- Munis de couvercles

- Plats Tupperware

- Plats et assiettes en porcelaine blanche

- Plats en pyrex

- Plats en terre cuite munis de couvercles

- Plat à brunir

- Sac à brunir

- Cloche à micro-ondes

- Papier film transparent

 

Le procédé :

- Couper les aliments (viandes, légumes, fruits...) en petits morceaux. La cuisson sera plus rapide et plus uniforme.

Disposer les aliments dans un plat ; agrémenter d'herbes aromatiques et d'épices. Recouvrir le plat d'un couvercle ou enfermer l'aliment dans une papillote de film transparent thermostable percé de quelques petits trous d'aération.

Remuer ou retourner les ingrédients à mi-cuisson.

Laisser reposer quelques instants avant de servir.

- Viandes et volailles :

Choisir des viandes tendres et fines dans les morceaux nobles et non fibreuses dans les bas morceaux. Couper viandes ou volailles en petits morceaux ou en fines lamelles. Il est possible d'utiliser un plat ou sac à brunir pour faire dorer les morceaux ou plus simplement de les faire dorer à la poêle sans ajout de matière grasse avant cuisson.

- Légumes, pommes de terre et fruits :

Couper légumes, pommes de terre ou fruits en bâtonnets, en petits cubes ou en rondelles de même taille pour une cuisson uniforme. Les disposer dans un plat au fond duquel on verse un peu d'eau ou de bouillon. Recouvrir pour éviter que la vapeur d'eau ne s'échappe et permette aux aliments de rester fondants.

Le légume, la pomme de terre ou le fruit peuvent être cuit entier enfermé dans une papillote de papier film thermostable. Leur peau sera préalablement piqué de quelques coups de couteau.

- Poissons :

Rien n'est plus simple que la cuisson sans matière grasse des poissons au four micro-ondes :

Entiers, enfermés dans une papillote de papier film thermostable, préalablement salés, poivrés et parfumés avec des herbes aromatiques et du jus de citron.

En filets ou en darnes, déposés simplement sur une assiette, salés, poivrés et parfumés avec des herbes aromatiques et du jus de citron.

- Aliments et plats surgelés préparés :

Suivre les indications concernant la préparation et le temps de cuisson des aliments.

 


Marinade sans matières grasses :

 

Le principe :

La marinade permet de préparer viandes et poissons à la cuisson.

Le principe est de laisser macérer toute une nuit viandes ou poissons dans un liquide acide, tel le vin, le vinaigre, le citron, le yaourt qui va permettre de les attendrir.

Les herbes aromatiques parfument la préparation.

Le rajout de matière grasse, telle l'huile, est loin d'être indispensable.

Le liquide de marinade peut être ensuite filtré et utilisé pour arroser la viande ou le poisson, rôtis ou grillés, ou encore comme base de sauce pour la cuisson des mijotés.

La marinade peut être cuite ou crue.

Exemple de ma marinade instantanée (d'après les informations de WW), sous le lien suivant : Sauces froides, chaudes, vinaigrette, marinade

 

 

Cuisson à la vapeur :

 

Le principe :

L'aliment est cuit par la vapeur d'un liquide dans un récipient hermétiquement clos. Ce liquide peut être de l'eau salée, parfumée avec des aromates ou du jus de citron mais également un bouillon parfumé. L'aliment n’est pas en contact avec le liquide.

Cette cuisson ne nécessite pas le rajout de matière grasse.

Elle est idéale pour les viandes blanches, volailles, poissons, légumes, pommes de terre, semoule, riz, spécialités chinoises à base de pâte de riz.

La cuisson se fait sans évaporation, le parfum des aromates est conservé et les aliments gardent leur saveur naturelle.

L'intérêt nutritionnel de cette cuisson est de préserver la teneur des aliments en vitamines et sels minéraux solubles dans l’eau : vitamines C, B, magnésium, potassium.

 

Les ustensiles :

- Thermomix

- Autocuiseur

- Couscoussier

- Cuit-vapeur électrique

- Panier en bambou disposé sur une casserole.

 

Le procédé :

Thermomix : Verser 500g d'eau dans le bol'Nanou parfumée de jus de citron, bouquet garni "maison" ou de cube de viande ou de légumes, placer le panier (à l'intérieur du bol'Nanou), placer les viandes ou poissons dans le Varoma, les légumes en bouquets ou émincés sur le plateau, poser le couvercle sur le tout et faire cuire selon le type de viandes ou de poisson.

Verser 2 à 3 cm d'eau salée parfumée de jus de citron, de branches de thym, de feuilles de laurier... ou de bouillon (eau additionnée d’une cuillère à café de fond de veau ou de volaille) au fond de l’ustensile choisi. (Se méfier de certains cuit-vapeur électriques pour lesquels on déconseille l’ajout d’ingrédients dans l’eau de cuisson ; bien lire la notice).

Disposer les aliments dans le panier prévu à cet effet et le poser dans l’ustensile (autocuiseur, cuit-vapeur électrique, couscoussier) ou au-dessus de la casserole (panier en bambou).

Couvrir hermétiquement et respecter le temps de cuisson pour chaque ustensile utilisé.

L'avantage du couscoussier ou de certains cuit-vapeur électriques est de posséder deux ou trois paniers étagés et donc de permettre une cuisson simultanée de différents aliments, sans mélange de goûts ni d'odeurs.


Cuisson au gril :

 

Le principe :

L’aliment est saisi par la chaleur du gril. Une croûte se forme sur la face externe de l’aliment qui dore rapidement; le jus et les sucs restent emprisonnés dans l’aliment qui, ainsi cuit, reste moelleux.

Cette cuisson ne nécessite pas le rajout de matière grasse.

Elle est idéale pour les viandes piécées, aussi bien viandes rouges que viandes blanches, pour les poissons mais aussi pour les brochettes de viandes, de poissons et de légumes sans oublier des pièces de charcuteries, telles les saucisses, l’andouillette.

Afin d’éviter que certaines viandes ne collent au gril, penser à badigeonner légèrement celui-ci d’un essuie-tout imprégné d’huile ou à le recouvrir d’un lit de gros sel.

L’avantage d’un gril en aluminium ou en fonte cannelé est de recueillir les lipides des viandes grasses et des charcuteries qui s’écoulent lors de la cuisson, et donc d’en éviter la consommation.

Cette cuisson permet une certaine convivialité autour d’un gril électrique de table ou bien encore lors d’un barbecue champêtre.

Enfin, ne pas oublier qu’un four a une fonction gril qui permet de griller des viandes, des brochettes, des saucisses et certains légumes comme l’aubergine. Préparer des grillades en plein hiver dans la maison ou dans l’appartement, sans odeurs, devient possible !

 

Les ustensiles :

- Gril en aluminium

- Gril en fonte noir

- Gril électrique

- Pierre à cuire électrique de table

- Barbecue

 

 

Le procédé :

¤ Viandes rouges :

(steak de bœuf, de cheval, entrecôte, pavé de bœuf, côte de bœuf, tournedos, steak haché de bœuf, de cheval…) et viandes d’agneau (côtelette, tranche de gigot)

Disposer le gril sur feu vif de manière à le chauffer jusqu’à ce qu’il soit très chaud mais sans le faire fumer.

Puis y déposer la pièce de viande à griller. Il est possible de recouvrir le gril d’un lit de gros sel sans que l’aliment ne s’en imprègne. Déposer alors la viande dès que le sel crépite. Laisser cuire à feu fort en retournant la pièce de viande à mi-cuisson.

Poivrer, saupoudrer d’herbes de Provence, de basilic, de thym, ou tout autre aromate pouvant parfumer la préparation. Ne saler la viande qu’en fin de cuisson afin d’éviter qu’elle ne durcisse en rejetant son eau.

 

¤ Viandes blanches :

(escalope de veau, de porc ou de volaille, côte de veau ou de porc, filet de poulet ou de dinde…)

Avant la cuisson, laisser reposer éventuellement, 1 heure durant, la viande dans une marinade. (voir recettes de marinades)

Disposer le gril sur feu vif de manière à ce qu’il soit très chaud mais sans le faire fumer.

Puis y déposer la pièce de viande à griller. Ces viandes devant être cuites à cœur, il est important de réduire l’intensité du feu et de laisser cuire à feu doux. Retourner la pièce de viande à mi-cuisson.

Poivrer, saupoudrer d’herbes de Provence, de graines de cumin, de poudre de curry, ou tout autre aromate pouvant parfumer la préparation. Ne saler la viande qu’en fin de cuisson afin d’éviter qu’elle ne durcisse en rejetant son eau.

 

¤ Pièce de charcuterie :

(saucisse de Toulouse, chipolatas, merguez, andouillette, boudin…à consommer en équivalence : 1 part de 150g de viande = 80g de charcuterie)

Disposer le gril sur feu vif, de manière à ce qu’il soit très chaud mais sans le faire fumer. Puis y déposer la pièce de charcuterie à griller. La piquer en plusieurs points à l’aide d’une fourchette pour permettre à la graisse de s’évacuer en cours de cuisson. Il est alors préférable d’utiliser un gril cannelé. Réduire l’intensité du feu et laisser cuire à feu doux.

 

¤ Poissons entiers :

(sardine, maquereau, truite, dorade…), en darnes (saumon…), en filets épais (saumon, dos de cabillaud, de merlu…)

Avant la cuisson, laisser reposer 1 heure durant le poisson dans une marinade (voir recettes de marinades). Il restera moelleux à la cuisson.

Disposer le gril sur feu vif de manière à ce qu’il soit très chaud. Le badigeonner légèrement d’un essuie-tout imprégné d’huile.

Puis y déposer le poisson à griller. La cuisson devant être lente et uniforme, il est important de réduire l’intensité du feu et de laisser cuire à feu très doux. Retourner le poisson plusieurs fois en cours de cuisson.

Poivrer, saler, saupoudrer de graines de fenouil, de feuilles d’estragon ou tout autre aromate pouvant parfumer la préparation.

Source : www.nutrition-et-obesite.com

49 votes. Moyenne 3.65 sur 5.